Taïwan se trouve dans le Pacifique ouest, à 160 kilomètres de la côte sud-est chinoise. Sur cet espace minuscule, les volontaires découvriront à la fois le charme de l’Extrême-Orient, une nature subtropicale, la culture chinoise et les religions asiatiques tout en travaillant bénévolement pour une petite association.

L’île est couverte essentiellement de montagnes, mais la partie occidentale est plate au centre et au sud. Le sommet le plus haut est la montagne Yu Shan (玉山 Yùshān, montagne de Jade) qui culmine à 3 952 mètres.
Le climat de Taïwan est un climat tropical au sud et un climat subtropical humide au nord, des typhons frappent Taïwan du printemps jusqu’à l’automne. Les pluies sont fréquentes mais concentrées surtout en été.

La population taïwanaise est constituée de 98 % de Chinois Han et de 2 % d’Austronésiens encore appelés « aborigènes ».

Le peuplement de l’île s’est opéré en trois phases principales :

Les Austronésiens arrivent à Taïwan il y a 6 000 ans par vagues successives depuis les plaines côtières de la Chine du Sud.
Immigration d’habitants du Fujian puis du Guangdong, à partir du XVIIe siècle et jusqu’au XIXe siècle.
XXe siècle : arrivée de près de deux millions de Chinois entre 1945 et 1949.

Les nouveaux immigrants et les travailleurs étrangers, originaires principalement de la Chine et de l’Asie du Sud-Est, sont au nombre de près d’un million.

Le statut revendiqué de « République de Chine » a imposé le mandarin comme langue officielle et parmi les langues “traditionnelles”, on trouve :

le holo (ou hoklo), parlé environ par 70 % de la population,
le hakka (environ 14 % de la population),
les langues austronésiennes des 14 communautés aborigènes sont près de 500 000 et représentent environ 2 % de la population.

Comments

comments