L’Indonésie est le plus grand archipel du monde. Il s’y trouve une très grande variété de cultures qu’il est tout simplement impossible de couvrir lors d’un voyage dans ce grand pays. Une énorme richesse culturelle et une énorme diversité. L’héritage et la culture de la plupart de ses divers groupes ethniques disséminés vivent toujours dans leurs cultures d’origine.
Les régions à découvrir en Indonésie sont nombreuses. Les plus visitées par les touristes sont Bali, Lambok, Java, Sumatra et Yogyakarta.

Les transports
L’argent et coûts de la vie

Top des choses à voir et à faire en Indonésie

BOROBUDUR

Dominant un patchwork verdoyant de rizières et de palmiers, ce monumental temple bouddhique a survécu aux éruptions de Gunung Merapi, aux bombes des terroristes, au séisme de 2006 et demeure aussi beau et énigmatique qu’il y a 1 200 ans.

PRAMBANAN

Les temples de Prambanan sont les plus beaux vestiges de la période hindoue à Java. Ils constituent le plus vaste complexe hindou à Java, et les sculptures raffinées du superbe temple de Shiva en font l’un des plus fascinants exemples d’art hindou.

AMBARAWA

Ville commerçante à 28km au sud de Semarang. Ambarawa intéressera les passionnés de trains grâce au musée de la gare ferroviaire d’Ambarawa.

KOTA, OLD BATAVIA

La vieille ville de Batavia, également appelée Kota, fut jadis le centre du pouvoir colonial néerlandais. Promenez vous au détour des imposants bâtiments coloniaux, des places, du grand canal Kali Besar, du dernier pont levis néerlandais …

SANGIRAN

Sangiran est un site de fouilles archéologiques très important, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco en 1996.

SUMATRA

LE FORT BENTENG MARLBOROUGH

Ce fort anglais est perché sur une colline surplombant l’Océan Indien, a été restauré et ouvert au public en 1984 après une longue période d’occupation par l’armée indonésienne.

MUARA JAMBI

Le vaste complexe de temples de Muara Jambi, 26 km en aval de Jambi, est le site hindouiste le plus important de Sumatra.

SULAWESI

LE FORT ROTTERDAM

L’un des exemples d’architecture hollandaise les mieux preservés en Indonésie, le fort Rotterdam continue de garder le port d’Ujung Pandang.
PAPOUASIE

LA VALLEE DU BALIEM

La vallée du Baliem est la destination la plus prisée de Papouasie et la plus accessible dans les terres.

SENTANI

Sentani est une ville en plein développement à 36 km à l’ouest de Jayapura. Située entre les forêts des monts Cyclopes et le superbe Danau (lac) Sentani, cette ville est calme, plus fraîche et plus pratique que Jayapura et dispose de pratiquement tous les équipements dont vous aurez besoin.

ndonésie
Projets de volontariat en Indonésie

Edité le 2014-07-18 11:02:00 par Nadia Speak Reader sur SVI

Vous trouverez une version pdf des projets dans ce pays en bas de cette page mais ATTENTION, l’encodage des projets n’est pas encore terminée : n’hésitez pas à nous téléphoner !!!
D’autres associations et d’autres pays sont également disponibles sur notre moteur de recherche:
http://evet.servicevolontaire.org

Notes :- Les positions des projets (les points bleus) ne sont données qu’à titre indicatif, et peuvent ne pas correspondre à l’endroit exact où se déroulera le projet.

– Tous les projets ne sont pas affichés, cliquez ici pour accéder à une liste complète.
Introduction

L’Indonésie,le plus grand archipel du monde,en forme longue la République d’Indonésie, en indonésien Indonesia et Republik Indonesia, est un pays transcontinental d’Asie du Sud-Est et d’Océanie. Avec plus de 17 000 îles1, il s’agit du plus grand archipel au monde. Avec une population estimée à 240 millions de personnes, il s’agit du 4e pays le plus peuplé du monde, du 1er pays à majorité musulmane pour le nombre de croyants et de la 3e démocratie en nombre d’habitants2. L’Indonésie est une république démocratique dont la capitale est Jakarta.

Dans les premiers siècles de notre ère, l’archipel indonésien est une importante région d’échanges avec l’Inde et la Chine centrée sur le Fou-nan. Les chefs de ces cités portuaires indonésiennes adoptent des modèles culturels, religieux et politiques indiens. À partir du VIIe siècle, le centre des échanges se déplace vers le royaume de Sriwijaya dans le sud de Sumatra. Le VIIIe siècle voit se développer dans le centre de Java une riziculture prospère qui permet à différents royaumes de bâtir de grands monuments religieux. C’est le début de la période classique indonésienne.

Le détroit de Malacca devient un carrefour maritime majeur avec le déclin de la route de la soie pour le commerce entre l’Indonésie et la Chine d’une part et l’Inde et le Moyen-Orient d’autre part. L’archipel indonésien est intégré à un réseau commercial international bientôt dominé par des marchands musulmans. Les princes des ports se convertissent progressivement à l’islam.

Au XVIe siècle, l’âge des Grandes découvertes, les puissances européennes cherchent à accéder directement aux Moluques, région productrice d’épices. En 1511, les Portugais de Goa conquièrent Malacca et s’y établissent. Les Hollandais les chassent en 1605. Au XVIIe siècle, ils éliminent leur rival dans l’est de l’archipel, le royaume de Gowa, et s’établissent à Java. L’île est minée par les guerres de succession du royaume de Mataram, qui cède peu à peu une partie de ses territoires aux Hollandais. Au XIXe siècle, les colonisateurs peuvent commencer l’exploitation économique de l’île et imposer leur loi au reste de l’archipel. Un mouvement national naît au début du XXe siècle. En 1945, Soekarno et Mohammad Hatta proclament l’indépendance de l’Indonésie. Les années 1950 sont marquées par de nombreux mouvements séparatistes. À la suite des événements de 1965-66, le général Soeharto prend le pouvoir. Son régime autoritaire est marqué par un remarquable développement économique mais sa démission en 1998 permet le début d’un processus de démocratisation.

À travers ses nombreuses îles, l’Indonésie comprend de nombreux groupes distincts culturellement, linguistiquement et religieusement. Les Javanais forment la population la plus représentée en termes de nombre et d’influence politique. En tant qu’État unitaire et que nation, l’Indonésie a développé une identité commune en définissant une langue nationale (bahasa Indonesia variante du malais) et en respectant la diversité, le pluralisme religieux au sein d’une majorité musulmane.

Malgré sa forte population et ses régions densément peuplées, l’Indonésie comporte de vastes zones sauvages ce qui donne au pays une grande biodiversité même si ce patrimoine régresse à cause d’activités humaines en forte augmentation.

Depuis 1998 et la démission forcée du Président Suharto, l’Indonésie reste plongée dans une situation instable : présidents élus pour de courtes périodes, multiplication des attentats terroristes, des situations de sécurité précaires dans de nombreuses provinces telles Aceh, Kalimantan, les Moluques et Sulawesi. L’Indonésie est également régulièrement frappé par des catastrophes naturelles d’envergure. L’Indonésie a été touchée de plein fouet par le tsunami du 26 décembre 2004 au large des côtes de l’île de Sumatra qui a détruit 50 % de la ville de Banda Aceh, à la pointe nord de Sumatra, fait 135 000 morts et plus d’un million de déplacés.

L’Indonésie est situé sur la «ceinture de feu», l’une des régions de la planète les plus exposées aux catastrophes naturelles. Le pays, qui compte de nombreux volcans en activité proches de zones densément peuplées, est fréquemment secoué par des tremblements de terre. Ces catastrophes naturelles peuvent provoquer des destructions massives entraînant le déplacement de communautés entières. En octobre 2010, un raz-de-marée dans les îles Mentawai, au large de Sumatra, et l’éruption du volcan Merapi, à Java, ont provoqué la mort de 600 personnes et entraîné le déplacement de centaines de milliers d’autres. En 2009, les îles de Sumatra et de Java ont toutes deux été frappées par des tremblements de terre de magnitude supérieure à 7 sur l’échelle de Richter. Après de telles catastrophes, les besoins des populations concernées sont nombreux: abris temporaires, eau potable, équipements sanitaires, soins de santé de base, articles ménagers de première nécessité et actions de sensibilisation à l’hygiène. La taille du pays et le sous-développement de ses infrastructures empêchent souvent les secours d’atteindre rapidement les victimes.
Nos partenaires

Le SVI travaille avec 2 associations de volontariat situées sur l’île de Java : IIWC et Dejavato.

-IIWC est une organisation internationale indonésienne qui organise des chantiers internationaux, des projets de volontariat moyen et long terme ainsi que divers événements durant l’année (journée du volontaire, journée des enfants, chantier week-end…).
Ses missions sont notamment la promotion d’une amitié globale, la motivation des populations locales à développer leurs potentiels et fournir une éducation non-formelle à tous.

-Dejavato est une organisation sans but lucratif, créée en 2005, qui vise à promouvoir la paix, la solidarité, l’éducation, le développement social durable et le respect pour la culture et l’environnement, à travers le volontariat et diverses activités éducatives, culturelles et environnementales.
L’ ONG propose des programmes de volontariat court terme (2-3 semaines), moyen terme (1 à 6 mois) et long terme (6 mois à un an). La plupart des projets ont trait à l’éducation, la construction, l’enseignement, la santé, l’environnement et le handicap.
Frais de participation : en fonction des programmes, ils oscillent entre 160 et 200 euros. Ces frais couvrent la journée d’orientation, la nourriture, le logement ainsi que les matériaux nécessaires pour le projet.

PROCEDURE A SUIVRE POUR L’OBTENTION D’UN VISA

Le visa pour une visite touristique avec une durée de maximum 30 jours est délivré à l’arrivée, en combinaison avec un ticket pour le retour ou autre destination, à un des aéroports ou ports compétent: voir la liste des aéroports et ports

Pour les séjours touristiques d’une durée supérieure à 30 jours, il est nécessaire de demander avant le départ un visa auprès de l’ambassade d’Indonésie:
Ici le site de l’ambassade d’Indonésie à Bruxelles

Contacts utiles:
Ambassade d’Inonésie en Belgique:

Bld de la Woluwe 38
1200 WOLUWE-SAINT-LAMBERT
AMBASSADEUR Arif Havas OEGROSENO
+32 2 775 01 20
+32 2 772 82 10
[email protected]
www.embassyofindonesia.eu
Ambassade d’Indonésie en France:
Ambassadeur : Mme Corinne BREUZE
Adresse : Menara BCA – 40th floor – Jalan M. H. Thamrin n°1 – Jakarta Pusat 10310
Tél : [62] (21) 23 55 76 00
Fax : [62] (21) 23 55 76 02
Internet : http://www.ambafrance-id.org/
Courriel : [email protected]

Comments

comments

Leave a Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published.